Saviez-vous que les gens souffrant d’arthrite dépensent 50% plus d’énergie au repos que les autres?

Être diagnostiqué pour de l’arthrite ou de l’arthrose est inquiétant et déroutant. Souvent ces pathologies sont découvertes à la suite d’une blessure ou d’une douleur sur laquelle on a investigué. À ce jour, il n’y a pas de traitement définitif pour enrayer ce fléau. Je parle de fléau puisque c’est la première cause d’invalidité chez les 55 ans et plus!

Ces deux affectations créent des douleurs, de l’enflure, de la rigidité ainsi que des limitations au niveau des mouvements.

L’arthrose est une maladie dégénérative des articulations qui altère le cartilage. Elle provoque la formation d’éperons osseux, c’est-à-dire des excroissances osseuses qui se forment en réaction au frottement de deux os. Bien que la première cause soit l’usure du corps, les blessures, l’hérédité et l’obésité sont des facteurs déterminants dans l’évolution de cette maladie.

L’arthrite quant à elle est une inflammation de la membrane synoviale. C’est une maladie chronique qui entraîne des déformations ainsi que la détérioration des os et du cartilage. Les causes sont les mêmes que l’arthrose sauf c’est une maladie auto-immune.

Les gens souffrant d’arthrite ou d’arthrose ont un mode de vie sédentaire détériorant leur condition physique et une alimentation qui pourrait être améliorée pour contrôler l’inflammation. La sédentarité et l’alimentation accélèrent la progression de la maladie et augmentent les risques de comorbidité au niveau de la fonction cardiaque et pulmonaire.  Avec le temps, d’autre problèmes s’ajoutent comme la perte de flexibilité, l’atrophie musculaire, les faiblesses, l’ostéoporose, une augmentation du seuil de la douleur, la fatigue, etc.

Outre les médicaments permettant d’aider à réduire les douleurs, il est important d’adopter une bonne hygiène de vie pour bien gérer la douleur et la progression de ces affectations.

Bien sûr bouger avec de la douleur ce n’est pas agréable c’est pourquoi les exercices doivent être choisis judicieusement afin d’être efficaces tout en protégeant les articulations atteintes.  En consultant un kinésiologue, vous aurez un programme personnalisé comportant des exercices à intensité modéré ainsi que des exercices thérapeutiques qui seront en mesure d’améliorer votre capacité aérobique, votre endurance, votre force et votre flexibilité. Toutes ces qualités aident à diminuer l’enflure au niveau des articulations et la douleur.  Mais ce qui est vraiment formidable, c’est que ça vous aidera à reprendre des activités sociales et physiques de la vie quotidienne qui avaient été délaissées.

Quelques conseils pour commencer à bouger :

  1. Il est important de débuter un programme d’entraînement avec une basse intensité et de bien doser les séances au niveau du temps et non en terme de répétition.
  2. Il faut être conservateur et augmenter le temps d’entraînement peu à peu selon les effets que l’on constate post-entraînement. Il se peut que vous soyez en mesure de faire une longue séance d’entraînement mais que la douleur apparaisse plus tard dans la journée ou le lendemain.
  3. Si vous n’êtes pas en mesure de faire de longues séances, vous serez gagnant à scinder votre séance en plusieurs parties et en faire plusieurs fois par jours afin d’accumuler du volume d’entraînement tout en respectant votre corps.
  4. Établissez une routine quotidienne composée d’exercice d’échauffement et d’étirement qui s’ajoutera à votre programme d’entraînement. On veut être actif tous les jours !

 

Rappelez-vous que vous n’êtes pas des robots, alors il se peut que votre progrès varie en fonction de l’évolution de la maladie ou lors d’une crise aiguë. De plus, les études ont démontré qu’une personne souffrant d’arthrite ou d’arthrose dépense 50% plus d’énergie au repos, alors il est normal que vous vous sentiez plus fatigué après une séance d’exercice qu’avant que la maladie se déclenche. Dans tous les cas, il faut adapter les exercices et surtout continuer de bouger!

Véronique Gagné

Kinésiologue